Discrimination entre associations

Le Maire développe une politique associative basée sur la discrimination entre associations à St Seurin sur l’Isle.

C’est vrai que pour un « seigneur » il est intéressant de distribuer l’argent public à ses fidèles vassaux, montrant ainsi sa générosité… avec l’argent du contribuable.

Le problème, c’est que nous sommes en République et que les lois de la République imposent une certaine rigueur dans l’attribution des subventions, pour éviter justement ce type de situation.

Bien sûr, certaines associations sont obligées de se plier aux lois en vigueur, surtout celles qui ne vénèrent pas le seigneur, mais d’autres en sont exonérées.

Le courrier que j’ai envoyé au Maire le 21 Janvier 2015 pour dénoncer cette discrimination permanente, ses promesses non tenues et les attaquent dont est victime mon association, est resté sans réponse à ce jour.

Voir le courrier : Association FREEBOAT

Le journal de FREEBOAT                Le Blog de FREEBOAT

Les élus n’ont pas eu le droit de lire ce courrier mais ils ont eu les commentaires du Maire à son sujet, dans une réunion où bien sûr je n’étais pas invité.

Je comprends bien l’embarras du Maire pour justifier une telle discrimination entre associations, en dehors de toute légalité.

Pour Marcel BERTHOME, toutes les associations ne se valent pas et les bénévoles qui y participent n’ont pas la même valeur.

Cette gestion d’un autre âge, qui ne fait que du clientélisme est indigne d’une commune qui se prétend un pôle central de la vallée de l’Isle et qui revendique une place de leader.

Une politique associative se doit aujourd’hui d’être dynamique et équitable, face à une crise qui plonge les ménages dans la difficulté quotidienne.

Le bénévolat associatif doit être soutenu dans son ensemble, car il permet à beaucoup de bénéficier d’une amélioration de leur niveau de vie au travers d’activités abordable financièrement.

Discrimination entre associations : un des axes de la politique communale du Maire.

Laisser un commentaire