Internet un secteur d’avenir

Le déclin de l’industrie des années 80

J’ai fait mes premiers pas en 1978, dans le monde du travail, à l’usine Pechiney de St Seurin sur l’Isle, qui s’appelait alors CEBAL.

Rapidement choqué par le fonctionnement archaïque de l’entreprise et les injustices aussi bien sociales que salariales qui s’y développent, je crée une section syndicale CFDT et endosse le rôle de délégué syndical.

En désaccord avec la vision syndicale française qui veut faire de la politique dans l’entreprise au lieu de vraiment faire du syndicalisme et défendre les intérêts des travailleurs, j’arrête le syndicalisme en 1985.

Je quitte CEBAL et crée ma première entreprise d’automatismes industriels, TRONYX sur un dépôt de brevet.

D’autres suivront, toujours dans l’industrie, mais l’industrie française se porte mal et j’assiste, impuissant à un long déclin qui semble inéluctable.

Tous mes brevets et mes réalisations industrielles sur plus de 34 ans, sont visibles sur mon site professionnel :

CYBERNWEB

2000, année charnière

Dans les années 1990, un nouveau réseau mondial fait son apparition : INTERNET.

Rapidement, il s’affiche beaucoup plus performant que le MINITEL français, qui ne réagit pas à l’apparition de ce concurrent et se laisse écraser sans réellement se battre.

Mais les débuts sont difficiles à cause du manque d’infrastructures performantes et du manque d’expérience des professionnels du secteur.

A partir des années 2000, l’adsl se met en place en France et Internet devient une technologie performante.

Internet, un secteur d’avenir

M’intéressant toujours de très près aux nouvelles technologies, de par ma culture, je comprends immédiatement tout le potentiel d’Internet.

A partir de formations professionnelles et de travail personnel, je deviens un expert de ce réseau mondial.

Je développe alors de nombreux sites à titre bénévole et j’aide de nombreuses entreprises locales à s’insérer dans la modernité.

Mon plus beau succès est le journal “LES REPUBLICAINS” qui depuis 2014 est le leader des journaux politiques français avec plus de 2 millions de visites par mois et trône à la 24.000 ième place mondiale sur un total de plus de 1.2 milliard de sites internet :

LES REPUBLICAINS

D’autres sites sont également sur la toile, puisqu’à ce jour, plus de 80 réalisations sont à mon actif, dans des domaines différents :

Six journaux dont :

Journal du NUMERIQUE

FREEBOAT environnement

Le GAULLISME aujourd’hui

LE ST SEURINOIS

Trois start-ups :

Agence WEB

Régie PUBLICITAIRE

Régie POLITIQUE

Divers secteurs : Tourisme, Loisirs, Société…

Nouvelle AQUITAINE

Pêche de loisir FREEBOAT

Mouvement GAULLISTE

 

St Seurin en retard

Au niveau local, Marcel BERTHOME, ne comprend rien à la technologie mais développe un discours politicien totalement superficiel qui n’aide pas à moderniser la Mairie.

Le site de la Mairie, développé par une entreprise extérieure, est totalement statique et n’apporte aucun plus aux habitants.

Les informations qui s’y trouvent sont souvent anciennes et ne reflètent pas la réalité présente.

Pire, lors de réunions de la CALI sur le sujet, il quitte la salle en claquant la porte, comme à son habitude et isole St Seurin du développement de la fibre optique.

Il isole aussi tous les villages autour de St Seurin qui dépendent du développement des infrastructures soutenues par la Mairie.

Une faute grave qui prive la commune et son environnement de nouveaux emplois, Internet étant le seul secteur d’activités qui développe massivement du travail, même en zone rurale.

Des années de perdu pour entrer dans la modernité et des emplois sacrifiés par l’incompétence et l’isolement de Marcel BERTHOME.

Il est vrai, que cet homme d’une autre époque, qui a ignoré l’avènement de l’informatique et l’explosion de la téléphonie mobile, ne pouvait pas aborder la révolution d’Internet : mission impossible !

Laisser un commentaire