AFFAIRE MOULIN DE LOGERIE

Le moulin de LOGERIE est resté à l’abandon pendant des années, à cause de Marcel BERTHOME qui avait acheté ce bien sans aucun projet pour le faire vivre.

Mais il a fini par le vendre à un particulier, avant qu’il ne s’effondre, pour en faire une centrale hydroélectrique.

Cette vente devait sauver le moulin en lui trouvant enfin une utilité !

Un mensonge de plus

Malheureusement, la réalité n’a pas suivi les promesses.

Le Moulin a été arrangé au minimum et aucune centrale n’a été installée à l’intérieur.

La centrale a été installée à l’extérieur, sur le domaine public en détruisant la descente à bateaux et le parking payés par des subventions d’Etat et les St Seurinois..

Descente à bateau détruite

AVANT

La descente à bateaux a été détruite alors qu’elle avait été financée par la Région et qu’elle se trouvait sur le domaine public.

Où est la délibération du Conseil Municipal qui autorise cette action ?

Encore un arrangement entre copains !

Mais une destruction de bien public avérée dont Marcel BERTHOME est responsable.

Et bien sûr, l’impossibilité pour mon association de pêche FREEBOAT de poursuivre ses raids en canoës sur le bief.

D’autre part, le Président de l’association de Pêche locale, Jean-Paul GASPARD adjoint au Maire, a laissé faire ce massacre contre l’intérêt des pêcheurs : il est lui aussi responsable !

APRES

Un parking détruit

AVANT

En plus de la passe à bateaux, le parking public a été détruit pour les intérêts d’un privé.

De l’argent publique jeté par les fenêtres !

Marcel BERTHOME n’a vraiment aucun respect pour l’argent de nos impôts !

APRES

Aucun respect pour la Loi

Le domaine public est totalement occupé sans aucune autorisation.

L’installation est au ras de la route en dehors de toute norme.

Le site est dangereux et les protections pour éviter un accident ont été faites à l’économie.

Dans cette affaire, les autorités devront trancher et protéger les intérêts des St Seurinois.

Jean-Marc SALLABERRY

3 réponses à “AFFAIRE MOULIN DE LOGERIE”

  1. Je suis le propriétaire de ce moulin, vos propos sont insultants, mensongers.
    Vous en excuser et rectifier serait simplement correct, ne rien faire … confirmerait un état d’esprit peu constructif: ne serait ce que grâce à la production électrique renouvelable ce moulin et son pigeonnier sont sauvés de la ruine.
    Laurent REMY 06.11.37.41.17

    • Vous êtes un manipulateur et un menteur. Vous n’avez pas respecté la Loi dans votre projet. Le moulin est sur une zone Natura 2000 et aucune étude n’a été faite avant les travaux, comme le prévoit la Loi, pour étudier l’impact de vos turbines. D’autre part, vous avez détruit une descente à bateau, payée par le contribuable, et qui n’était pas sur votre domaine. Si vous trouvez normal de détruire un bien public sans aucune autorisation, cela démontre un état d’esprit égocentrique et non respectueux des Lois de la République. D’autre part, vous avez promis de reconstruire la descente à bateaux il y a maintenant plusieurs années : ce n’est toujours pas fait, ce qui démontre que vous n’avez aucun respect de la parole donnée. Vous êtes bien mal placé pour donner des leçons de morale !

      • Vous connaissez visiblement très mal la loi qui est gérée par l’état.
        J’ai eu les accords nécessaires par la DDT 33 (qui représente l’état) et les turbines vis ont été implantées à la place de la descente à bateaux,de plus elles sont ichtyophiles, sur une parcelle achetée à la ville de saint Seurin, à la place de l’ancien bâtiment de la boulangerie qui a été démonté pour y construire la passe à bateaux que vous évoquez. Il s’agit donc d’une parcelle privée, et de fait non domaniale.La passe à bateaux, lors de mon achat de cette parcelle est devenue ma propriété et vous pouvez le contester, ce sera sans effet.
        Je note que vous ne commentez pas le sauvetage du moulin et du pigeonnier.
        Vous ignorez visiblement que le déplacement de la passe à bateaux est envisagé au niveau du pas du gua, votre critique est là encore infondée.
        Au vu de votre assurance affichée concernant mon activité, vous avez sans doute eu une activité socio professionnelle brillante pour vous permettre de me juger ainsi; pouvez vous me la communiquer?
        Sur le plan général, je préfère construire que vilipender.Je vous rappellerai cette pensée d’il y a 25 siècles et que vous connaissez, bien sûr: Dès que l’on fait quelque chose, on a immédiatement contre soi ceux qui voulaient faire exactement la même chose, ceux qui voulaient faire exactement l’inverse et surtout l’armée immense et beaucoup plus sévère de tous ceux qui ne font rien.
        Je vous souhaite une bonne journée, calme et sereine.
        Laurent REMY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*