Affaire du Centre Hippique

En 2008 Pierre DURAND rejoint l’équipe municipale et est élu.

Marcel BERTHOME comme à son habitude lui promet une aide conséquente pour développer le centre hippique avec un projet pharaonique.

Pierre DURAND se met au travail et sollicite toutes ses relations pour investir dans ce projet à St Seurin sur l’Isle.

Agrandissement du centre, hôtel pour accueillir les visiteurs, parking de grande taille, nouvelles activités, …tout est prévu pour faire du centre équestre JAPPELOUP un centre d’attraction touristique de premier rang.

Pierre DURAND avance vite sur le projet et trouve des investisseurs pour concrétiser celui-ci.

Et là, coup de théâtre, Marcel BERTHOME recule et prend des prétextes “bidons” basés sur des rumeurs sur l’association hippique pour stopper le projet : Pourquoi ?

La commune n’a pas d’argent et un grand nombre d’infrastructures restent à sa charge : impossible de suivre les investisseurs privés.

Face à cette trahison, Pierre DURAND démissionne.

Marcel BERTHOME, à grand cout de mensonges dont il a le secret, arrive à convaincre la majorité du Conseil Municipal qu’il faut se débarrasser du centre hippique : la guerre juridique commence.

2009 est le début d’une longue période judiciaire où la Mairie essaie de casser le bail signé avec le centre.

D’autre part, Marcel BERTHOME supprime toutes les subventions communales à l’association pour les mettre en difficulté.

Mais, la Justice donne raison au centre sur la base du bail légal protégeant l’association et la Mairie perd tous ses procés.

L’association résiste avec ses propres moyens et l’aide de ses bénévoles.

La Justice lui donnant tort, en 2015, Marcel BERTHOME reprend ses bonnes vieilles méthodes et commence à harceler directement l’association et utilise tous les moyens à sa disposition pour nuire à son fonctionnement.

Pierre DURAND fait alors appel à moi pour les aider à contrer le Maire dans son entreprise de nuisance.

Je leur porte immédiatement assistance et voyant le conflit prendre une autre direction, beaucoup plus politique, Marcel BERTHOME stoppe ses actions.

A ce jour, le calme est revenu sur le site, mais l’association du centre équestre réclame de lourds dommages et intérêts devant les tribunaux pour toutes les entraves illégales menées par le Maire pour nuire au club.

Une facture à venir que la Mairie devra encore payer : l’addition juridique globale dont Marcel BERTHOME est responsable commence à devenir lourde pour les contribuables de St Seurin sur l’Isle.

Jean-Marc SALLABERRY

Information contrôlée et validée par Pierre DURAND

Laisser un commentaire