Le bureau de vote du premier tour devant la Justice

Le premier tour s’est très mal passé et les atteintes à la Loi et les magouilles de nos adversaires ont été nombreuses jusqu’aux menaces personnelles…

Une plainte a été déposée à la Préfecture de Bordeaux reprenant toutes les réclamations inscrites au procès-verbal officiel du bureau de vote.

Le Préfet a jugé les infractions suffisamment graves pour transmettre tout le dossier au Tribunal Administratif.

Un avocat spécialisé a été choisi pour défendre avec vigueur nos intérêts devant le juge et réclamer simplement l’application de la Loi.

Des bulletins de vote non réglementaires

Les bulletins de vote d’Eveline LAVAURE-CARDONA ne sont pas règlementaires et doivent être déclarés nuls par le bureau.

Anne BERTHOME fait voter le bureau pour la nullité du bulletin de “UNIS POUR AGIR” et le vote est unanime pour déclarer le bulletin nul.

Tous les membres du bureau, composé de membres des trois listes, votent tous la nullité et reconnaissent par là même la légitimité des quatre erreurs dénoncées.

Des Présidents de bureau qui refusent d’appliquer la Loi

Mais quand c’est le bulletin de sa liste qui est déclaré non réglementaire, elle refuse de faire voter le bureau.

La raison est pourtant sans ambiguïté puisque des noms ont été modifié dans l’ordre du bulletin : première cause de nullité affichée sur le panneau public du bureau.

Elle refuse donc d’appliquer la Loi quand ça la concerne, ce qui est sévèrement punie par la Loi.

Une employée de Mairie partisanne qui intervient illègalement

Marina DARPEIX, DRH de la Mairie intervient à plusieurs reprises pour aider mes adversaires à ne pas appliquer la Loi.

Cette employée ne fait pas partie du bureau de vote et n’a aucun droit d’intervenir dans l’élection.

Elle introduit dans le procès-verbal un document “bidon” de l’avocat de la commune pour tromper le bureau et me nuire : une action supplémentaire totalement illégale.

Une plainte est déposée contre elle et des sanctions sont demandées contre cette fonctionnaire partisanne.

De faux documents présentés pour tromper les bureaux

Maurice GUILLOT introduit un document “bidon” de la commission de propagande pour influencer le bureau.

La commission de propagande n’a jamais validé juridiquement le bulletin de vote puisque son rôle s’arrête à une étude sur la forme pour valider la distribution dans les boites aux lettres.

La commission n’a jamais validé le contenu du bulletin de vote.

Un candidat menacé en public

Jacquy CARDONA se promenait dans le bureau de vote et troublait la quiétude des lieux avec ses bavardages incessants.

Il n’avait rien à y faire, n’étant ni électeur, ni candidat, ni membre du bureau.

Je lui demande poliment de se retirer et il se jette sur moi en me menaçant : “Toi le gros con, tu verras ce qui va t’arriver lundi”.

La présidente du bureau, Christine POURTEAU intervient et lui demande de quitter les lieux, ce qu’il fait en râlant bruyamment.

Un dépouillement truqué qui refuse d’appliquer le vote du bureau

Au moment du dépouillement, Anne BERTHOME et Maurice GUILLOT refusent d’appliquer le vote du bureau et n’informent pas les tables de tri de la nullité du bulletin “UNIS POUR AGIR”.

Cette grave atteinte à la Loi truque totalement le résultat du vote.

La culture mafieuse des BERTHOMES est présente à tous les étages : la Loi, c’est pour les autres !

Les conséquences du jugement

Le Juge appliquera la Loi et déclarera les nouveaux résultats qui seront immédiatement appliqués.

La liste “UNIS POUR AGIR” sera éliminée légalement et n’aura pas d’élus.

Pour Marcel BERTHOME, c’est plus difficile puisque sa fille a refusé de faire voter le bureau.

Une plainte au pénal sera déposée contre elle et Maurice GUILLOT.

Dès à présent, une demande d’inéligibilité est transmise au Tribunal Administratif pour ces deux individus qui refusent d’appliquer la Loi quand elle ne leur est pas favorable.

C’est pourquoi, tous ceux qui ne veulent plus de Marcel BERTHOME, ont intérêt à reporter leur vote au second tour sur notre liste :

” OSER UN VILLAGE SEREIN, MODERNE ET SECURISE”

Jean-Marc SALLABERRY

Une réponse à “Le bureau de vote du premier tour devant la Justice”

  1. tous cela doit être sanctionné sévèrement avec interdiction de se représenter.
    Je suis arrivé depuis 15 jours dans la commune et j’ai déjà pu relever de nombreuses impartialités au niveau de la mairie .
    à bientôt tenez moi informé et comptez sur moi pour être du coté de la loi !!!
    courage
    cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*